Les vibrations au travail

Vibration au travail Hauts de France

Pour commencer, de nombreux travailleurs sont quotidiennement exposés à des vibrations dans le cadre de leur travail (environnement, utilisation d’outils de travail, conduite de véhicule…). quel que soit leur domaine d’activité (industrie, bâtiment…),

Ainsi, le décret n° 2011-354 du 30 mars 2011 relatif à la définition des facteurs de risques professionnels détermine l’exposition au bruit et les vibrations comme facteurs de risques professionnels.  

En effet, ces facteurs de risques professionnels sont susceptibles de laisser des traces durables identifiables et irréversibles sur la santé.  

Par conséquent, ils doivent être pris en compte dans le cadre de la prévention de la pénibilité au travail. 

Les obligations pour l’employeur

La réglementation définit notamment des valeurs seuils d’exposition aux vibrations et imposent à l’employeur : 

  • D’évaluer et, si nécessaire, de mesurer les niveaux de vibrations mécaniques auxquels les salariés sont exposés, 
  • de prendre des mesures de prévention visant à supprimer ou à réduire les risques résultant de l’exposition aux vibrations mécaniques. 

Comment évaluer le niveau d'exposition aux vibrations au travail ?

L’évaluation du niveau d’exposition peut être effectuée selon les procédés suivants : 

Que se passe-t-il en cas de dépassement de la valeur de seuil vibratoire ?

L’employeur doit prendre immédiatement des mesures pour ramener l’exposition au-dessous de celles-ci. Il est donc tenu de prendre des mesures techniques ou organisationnelles visant à réduire au minimum l’exposition aux vibrations mécaniques et les risques qui en résultent. 

❝ La réduction des risques d’exposition aux vibrations mécaniques se fonde sur, notamment : 

  1. La mise en œuvre d’autres procédés de travail permettant de réduire les valeurs d’exposition journalière aux vibrations mécaniques ; 
  2. Le choix d’équipements de travail appropriés, bien conçus sur le plan ergonomique et produisant, compte tenu du travail à accomplir, le moins de vibrations possible ; 
  3. La fourniture d’équipements auxiliaires réduisant les risques de lésions dues à des vibrations, tels que des sièges atténuant efficacement les vibrations transmises à l’ensemble du corps ou des poignées atténuant efficacement les vibrations transmises aux mains et aux bras ; 
  4. Des programmes appropriés de maintenance des équipements de travail et du lieu de travail ; 
  5. La modification de la conception et de l’agencement des lieux et postes de travail ; 
  6. L’information et la formation adéquates des travailleurs afin qu’ils utilisent correctement et de manière sûre les équipements de travail, de façon à réduire au minimum leur exposition à des vibrations mécaniques ; 
  7. La limitation de la durée et de l’intensité de l’exposition ; 
  8. L’organisation différente des horaires de travail, prévoyant notamment des périodes de repos ;
  9. La fourniture aux travailleurs exposés de vêtements les maintenant à l’abri du froid et de l’humidité.❞

 

Les résultats d'exposition aux vibrations

D’abord, les résultats de l’évaluation des niveaux de vibrations mécaniques ou du mesurage sont conservés pour en permettre la consultation pendant une durée de dix ans.  

Ensuite, ils doivent être tenus à la disposition des membres du comité social et économique ainsi que du médecin du travail. 
Ils sont également tenus, sur leur demande, à la disposition de l’inspection du travail, des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale et des agents des organismes de santé, de sécurité et des conditions de travail. 

Enfin, lorsque l’évaluation des risques fait apparaître que des travailleurs sont exposés à des risques dus aux vibrations mécaniques, l’employeur veille à ce que ces travailleurs reçoivent : 

  • Les résultats des évaluations et des mesurages de l’exposition aux vibrations mécaniques  
  • Les valeurs limites d’exposition et les valeurs d’exposition déclenchant l’action de prévention :  
  • Les mesures prises en application  
  • Les lésions que pourraient entraîner l’utilisation d’équipements de travail produisant des vibrations, ainsi que l’utilité et la façon de dépister et de signaler les symptômes de ces lésions ; 
  • Les conditions dans lesquelles les travailleurs ont droit au suivi individuel de leur état de santé ; 
  • Les pratiques professionnelles sûres permettant de réduire au minimum les risques dus à l’exposition à des vibrations mécaniques.  

et une formation en rapport avec le résultat de l’évaluation des risques. 

Euro DB Acoustique hauts de france

Euro DB Acoustique vous accompagne afin de prévenir les risques liés à l’exposition des vibrations et protéger vos salariés, et ainsi répondre à vos obligations légales. 

En savoir plus sur nos types d’études acoustiques: cliquez ici

close
Logo Cedea Groupe

Vous souhaitez être informé de notre actualité ?

ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER